Promenade littéraire à La Haye

Promenade littéraire à La Haye

Par le train et depuis Luxembourg, La Haye se mérite, autant qu’elle récompense. L’opportunité d’un dernier week-end de vacances devient l’écrin d’un scintillement de petits enchantements : le Mauritshuis, son cadre d’un flamand classicisme à la scénographie subtile et ses hôtes littéraires (« La Jeune Fille à la Perle » de Johannes Vermeer à laquelle accorder autant de minutes qu’une journée compte d’heures vous imprègnera de sa grâce pour le même nombre d’années, « Le Chardonneret » de Carel Fabritius, « La Leçon d’Anatomie du docteur Tulp » de Rembrandt dont je gage que les plus promptes et promptes d’entre vous identifieront les romans où ils apparaissent), le centre de la ville où se perdre le jour ou la nuit, à bicyclette où à pieds sur les traces de Spinoza, le front de mer et ses lampadaires facétieux, et des bistrots (je vous conseille le Lapsang, Oude Molstraat, élégante surprise dont l’équipe et la carte changent selon l’heure, déjeuner ou dîner). Elle devait être une destination vite expédiée, elle sera le lieu d’autres attentions

 

 

.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *