Nos rayons

NEUROMANCIEN

NEUROMANCIEN

GIBSON, WILLIAM

Paru le

01/10/2020

Fiche technique

ean :
9791030703658
Editeur :
DIABLE VAUVERT
Collection :
LITT GENERALE
Poids :
404 g
22,00 €
Disponible sous 3 à 8 jours

Retrait ultérieur en librairie

Dispo :
Disponible sous 3 à 8 jours
Retrait :

Retrait ultérieur en librairie

Disponibilité du produit

Prix :
22,00 €
Disponible sous 3 à 8 jours

Retrait ultérieur en librairie

Dispo :
Disponible sous 3 à 8 jours
Retrait :

Retrait ultérieur en librairie

Description

Si Neuromancien a marqué la science-fiction, ce n'est pas uniquement parce qu'il est longtemps resté le seul roman de l'histoire à avoir remporté la sainte trinité des prix Hugo, Nebula et Philip K. Dick. En introduisant la notion de cyberspace, Wiliam Gibson devenait le père de la génération cyberpunk et changeait à tout jamais le visage de la science-fiction.Case était le meilleur Hacker sur les autoroutes de l'information. Son cerveau étant directement relié à la matrice, il savait comme personne se frayer un chemin dans le cyberespace pour pirater des données pour le compte de riches clients. Voulant dépasser un de ses employeur, Case a été amputé de son système nerveux, le privant ainsi de l'accès à la matrice. Complètement déprimé, le jeune homme n'a plus aucun moyen de s'évader de la prison qu'est son corps, jusqu'au jour où une mystérieuse conspiration va lui offrir une seconde chance...

L'avis de la librairie

« Neuromancien, dit le garçon, plissant ses grands yeux gris face au soleil levant. La voie vers le pays des morts. Où tu te trouves en ce moment, mon ami. Marie-France, ma dame, c'est elle qui a préparé cette route, mais son seigneur l'a étouffée avant que j'aie pu lire le livre de ses jours. Neuro, de nerfs, ces chemins d'argent. Et mancien. Comme nécromancien. J'invoque les morts. Mais non, mon ami (et le garçon accomplit une petite danse, pieds bruns s'imprimant sur le sable), je suis les morts, les morts et leur territoire. (Il rit. Une mouette cria.) Reste. Si ta compagne est un spectre, elle ne le sait pas. Et toi non plus. »