Nos rayons

LE DIEU DES OBSTACLES

LE DIEU DES OBSTACLES

SVIT

Paru le

/01/2021

Fiche technique

ean :
9782363082435
Editeur :
ARLEA
Format :
0x0
Poids :
0 g
17,00 €
En stock

Retrait immédiat en librairie

Dispo :
En stock
Retrait :

Retrait immédiat en librairie

Disponibilité du produit

Prix :
17,00 €
En stock

Retrait immédiat en librairie

Dispo :
En stock
Retrait :

Retrait immédiat en librairie

Description

Description manquante ...

L'avis de la librairie

Afin de soigner un mal de dos récurrent, et en yogi accomplie, Brina Svit rejoint aux premiers mois de l’année 2020 un centre réputé qui porte le nom de Ayurmana Dharma, havre de paix posé sur une colline sacrée du Kérala, au sud de l’Inde. Une fois la période de soins accomplie, elle entendait prolonger son séjour, et travailler à un roman, dans un bed&breakfast, toujours plus au sud.
« Il est trois heures et demie du matin. Un jeune Indien m’attend à la sortie de l’aéroport, tenant devant lui une feuille de papier avec mon prénom écrit à la main. ».
Le récit qui s’engage ressemble d’abord à un reportage, dans lequel l’auteure rend avec une fidélité appliquée la luxuriance du pays, nous fait goûter la frugalité des repas, dépeint la beauté de la lumière bleutée des crépuscules, la bienveillance de sa population, et la particularité de la pratique ayurvédique sur le corps et l’esprit des pensionnaires.
Avec la même qualité de regard et d’écoute qui imprégnait « Visage slovène » (Gallimard, 2013), Brina Svit restitue à la fois l’intensité du dépaysement ressenti dès son arrivée, et nous fait entrer en empathie avec les femmes et les hommes qui l’entourent : Dominique, une lyonnaise qui s’en remet à ces soins singuliers pour se relever d’un AVC, « Gilles, un jeune Flamand romantique, tout droit sorti d’un roman de Hermann Hesse. Eli, une Portoricaine qui vit à Chicago », la mystérieuse Alice recluse masquée dans son pavillon, et surtout les ladies, qui les entourent, femmes  de ménages, ou soignantes dont la chevelure tressée danse comme elles s’attellent à leur tâche.
Tandis que les soins ayurvédiques s’égrènent, le talent de la romancière met en lumière les fissures de cet environnement idéal : la condition de ces femmes de lointaines régions de l’Inde, l’orage viral qui s’annonce, qui fait déjà porter aux soignants les masques médicaux en présence de certains pensionnaires, et symbolisent la défiance qui vient saper les rapports humains.
A mesure que l’étau se resserre, que l’épidémie contraint les autorités à fermer les aéroports, un basculement s’opère : poussés à quitter le centre et sa colline sacrée devenus comme la cour d’une prison, les pensionnaires en quête d’une forme de réconciliation avec eux-mêmes doivent chacun affronter des choix brutaux et immédiats. Ganesh, le Dieu des Obstacles, s’est ébroué, et Brina Svit nous offre un récit parmi les plus singuliers sur cette crise pandémique.

 

Jean-Jacques (Femmes Magazine, Jan/Fev 2021)