Les Jeudis d’Alinéa

Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Les Jeudis d’Alinéa

10 Jan @ 18:00 - 20:00

Profession conteur

 


 

Victime désignée de Shahryar, le roi de Perse qui épouse chaque jour une vierge pour la faire exécuter le lendemain, Shéhérazade réussit à rester en vie, durant 1001 nuits, grâce à l’histoire palpitante qu’elle se met à raconter chaque soir et dont son mari veut absolument connaître la suite. Des récits bibliques à «La Recherche du temps perdu», en passant par «Les Contes de Canterbury», «Les Trois Mousquetaires» ou «Moby Dick», l’histoire littéraire ne manque pas de conteurs hors pair. À chacun ses techniques, sa façon de captiver le lecteur, de le prendre en otage. «Appelez-moi Ismaël»… «Longtemps je me suis couché de bonne heure»… «Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas»…

«Qu’est-ce que l’histoire? Un clou auquel j’accroche mes romans!» La boutade d’Alexandre Dumas en dit long sur le besoin du conteur d’arrimer solidement son récit, avant de lui faire prendre le large, encore et encore, avec chaque nouvelle page et chaque chapitre qui se tourne. Qu’il s’agisse d’une anecdote ou d’un fait divers, d’une citation mise en exergue ou d’un incipit mémorable, la narration a besoin, pour déployer ses ailes, d’un élément déclencheur faisant fonction de captatio. «Ça a débuté comme ça»… «C’était une journée d’avril froide et claire»… «C’était le meilleur et le pire de tous les temps»…

En ce début de XXIe siècle où l’Histoire ne cesse de faire des culbutes, que devient le conteur? Quel avenir pour le récit, après le 11 Septembre et le Ground Zero? Qui seront les Shérérazade (ou les Cassandre) du troisième millénaire? Zoom sur les formes de narration les plus en phase avec l’époque où nous vivons: le roman (qui, contrairement à ce que préconisaient certains, n’est pas mort à la fin du siècle dernier), mais aussi la BD, la série télévisée, le blog, le podcast. Dans un essai paru récemment*, le psychanalyste Gérard Wajcman perçoit la série télévisée non seulement comme objet exemplaire d’un mode de consommation qui frise l’addiction généralisée – et donc pouvant légitimement prétendre au label Objet du siècle –, mais aussi comme forme témoin d’un monde en crise: «Loin de la chaîne de montage mythologique, la série est un atelier de démontage d’une Amérique déjà misfit, assez désaxée.»

Et d’ailleurs, le stratagème de Shéhérazade qui, chaque nuit, finit l’histoire de la veille et en commence une nouvelle dont elle promet de raconter la suite le lendemain, n’est-ce pas exactement le principe du page turner ou du cliffhanger dont usaient et abusaient hier les auteurs de romans feuilletons et aujourd’hui les scénaristes de séries télévisées?

* Gérard Wajcman. «Les Séries, le monde, la crise, les femmes». Verdier, 2018

Détails

Date :
10 Jan
Heure :
18:00 - 20:00

Organisateur

Librairie Alinéa
Téléphone :
226787
E-mail :
alinea@pt.lu
Site Web :
alinea.lu

Lieu

Librairie Alinéa
5 rue Beaumont
Luxembourg, 1219 Luxembourg
+ Google Map
Téléphone :
226787
Site Web :
alinea.lu